2e COPIL de la Fabrique de territoire

Posté le

par Didier Galet

 

Il a eu lieu le 21 octobre dernier, au sein de l’AFPA à Champs sur Marne qui, par la voix de son directeur, Emmanuel Demarthe, nous accueillait pour l’occasion.

La plupart des acteurs du consortium étaient présents, en présentiel ou à distance, ou bien représentés. Le département (Olivier Morin le président de Seine et Marne Attractivité), la région (Julia Charrié qui a la charge du développement des tiers lieux), AG2R la Mondiale (Stéphane Torrent le directeur de l’est Ile de France), deux représentants de tiers lieu (O bout du Monde de J.F Bricout et le Café Culturel de Mouroux avec Stéphane Cuttaïa), la coopérative des Champs des Possibles (Laurent Thuvignon), l’association des maires ruraux de France, doublement incarnés par François Deysson, comme son représentant et le président de l’association seine et marnais et par ailleurs président du Copil, le Pimms 77 représenté par sa directrice, Laurie Calazel, l’Université Gustave Eiffel par l’entremise de son vice doyen, Pascal Roman et par Salomon Bernier Kedache enseignant chercheur qui travaille sur l’évaluation de notre expérimentation, Dominique Valentin le PDG de Relais d’Entreprises, Michael Rousseau le vice-président de la communauté de communes des Deux Morin, Elisabeth Laurent la responsable des relations extérieures d’Acadomia (invitée), Dominique Jezequel la directrice d’Act’Art et Moshé Itzhaki le directeur de Revesdiab et trois animateurs de la Fabrique77 (Cathy, Saturnin et Didier). La C.A.E Impuls’Ion, Cour Commune, Jehol et la Fondation UNIT étaient excusés.

L’exercice a permis de marquer les progrès de l’expérimentation mais aussi d’échanger sur les différentes actions engagées. Plusieurs temps forts ont marqué son déroulé. D’abord, le discours d’accueil du directeur de l’Afpa qui a rappelé tout son intérêt pour la démarche, à double titre, d’une part pour rapprocher les formations professionnelles au plus près des usagers en s’appuyant sur le réseau des tiers lieux mais aussi en créant un tiers lieu ouvert sur son site à Champs sur Marne.

François Deysson, le président du Copil, a conforté la nécessité de travailler sur les besoins de la ruralité et a posé que la Fabrique pouvait contribuer à tester des réponses. Il rappela aussi le souci de mieux travailler les uns avec les autres.

Dominique Valentin a présenté les deux démarches portées par Relais d’Entreprises qui via les Certificats d’Economie d’Energie et le label Bas Carbone doivent permettre d’encourager le télétravail dans les tiers lieux. Il a suggéré que la Seine et Marne pouvait être un département expérimental à ce titre.

Jean François Bricout a partagé, à travers un film et son témoignage, l’expérience Pôle Emploi dans son tiers lieu O Bout du Monde, dont l’objectif était de réduire la fracture numérique. Celle-ci a été convaincante au point que l’opérateur national travaille désormais sur sa continuation et sur son élargissement à 35 tiers lieux en Ile de France.

Enfin, Stéphane Torrent pour AG2R la Mondiale, a indiqué pourquoi son groupe avait conventionné avec la Fabrique et sur les expérimentations qu’il souhaitait y coconstruire dans ce cadre.

Beaucoup d’actions sont en cours, sur la santé, la formation, la culture, l’inclusion, à titre expérimentales pour certaines, se confirmant pour d’autres. La Fabrique est elle-même une expérimentation, et il convient de le rappeler assez régulièrement, qui encourage une construction collective, le faire – faire et le partage de ressources. Si le premier bilan a été validé par les financeurs, il convient de poursuivre les efforts et de consolider ces différents axes.

Restez informé.e avec
la lettre d'informations !

Pin It on Pinterest